Découvrir Val-Morin

Inscription à l'infolettre et/ou mise à jour de vos données municipales.
Je m'inscis

Résultats des élections municipales Plus d'info »

Retourner à la liste ...

2011-10-31
Maison de la famille Paquin - rue Morin

Voir les photos Voir les photos ...

À Val-Morin, au 4399 de la rue Morin, (autrefois le numéro 3), en haut de la « Côte du Sauvage » à la limite de Ste-Adèle, se trouve une coquette petite maison où demeurait autrefois la famille Paquin. Cette famille était formée du père Arthur Paquin, de la mère Éva Vendette et de leurs quatre enfants : Réal, Marcel, Claude et Pierrette.


Arthur Paquin est venu s’installer à Val-Morin avec sa famille en 1944, dans la maison qu’il a achetée de son père Raphaël. Cette maison, Raphaël l’avait construite lui-même, vers les années1900, en bois, recouverte de bardeaux fabriqués de ses mains, sur des fondations en pierres. Son mariage avec Anna Clermont a été célébré à Ste-Agathe-des-Monts, le 13 janvier 1903. De ce couple descendent plusieurs enfants, dont Arthur, celui qui a épousé Éva Vendette, le 29 octobre 1934, à Montréal, à la paroisse St-Jean-de-la-Croix.


Lorsqu’Arthur et Éva sont arrivés à Val-Morin, ils avaient quatre enfants et ils voulaient leur donner une meilleure qualité de vie. Ici, on avait un grand terrain pour s’amuser et l’air de la campagne était très recommandé pour avoir une bonne santé pulmonaire.


Arthur Paquin était menuisier et comme il ne possédait pas d’auto, il fallait de l’organisation et de l’imagination pour faire vivre sa famille. Son moyen de transport le plus fiable était son cheval et une bonne carriole. Sur son terrain de 2052 mètres carrés, il a réussi à bâtir une grange et un poulailler. Évidemment, on a acheté des poules, des cochons, des canards, et une vache prénommée Fleurie, ce qui permettait de nourrir la famille. À chaque printemps, on ensemençait un grand jardin et, à l’automne, c’était la récolte des légumes et la mise en conserves.
Arthur Paquin avait une passion pour la chasse. À chaque automne, dès l’ouverture de la chasse, il partait de longues heures dans les bois à la recherche de gibier à abattre, de préférence un chevreuil. Si la chasse était fructueuse, la famille profitait d’une bonne réserve de viande pour l’hiver.


Arthur Paquin a fait beaucoup pour la municipalité de Val-Morin. Il a été conseiller municipal durant de nombreuses années. Il avait un rêve, celui de devenir maire de Val-Morin; mais ce rêve ne s’est malheureusement pas concrétisé. Cependant, quelques années après son décès, son fils Claude a fait un beau clin d’œil à son père en remportant la victoire. Arthur Paquin est décédé le 31 août 1955 à la suite d’un accident de travail à Montréal; il n’avait que 51 ans et 6 mois.


Après le départ de son mari, Mme Paquin a loué la maison et est allée vivre à Ste-Adèle pour permettre aux enfants de poursuivre leurs études. Plus tard, son fils Marcel a demeuré durant quelque temps dans la maison de Val-Morin avec son épouse Évelyne Charbonneau et sa fille Josée. C’est en 1964 que son autre fils Claude achète la résidence pour y vivre avec son épouse Charlotte Dufort et ses trois garçons, Bruno, Guy et Serge.


La maison des Paquin comprenait un rez-de-chaussée où il y avait la cuisine, le salon, la salle de bain, une chambre et la salle de lavage. À l’étage, il y avait trois chambres. La cave avait une partie froide à l’arrière où on conservait les légumes et, à l’avant, le système de chauffage central à l’huile. Lorsque Claude en a pris possession, il a fait des rénovations, dont une porte d’arche à l’intérieur ainsi qu’une salle de jeux, le revêtement à l’extérieur en bardeaux d’aluminium pour recouvrir le papier brique, et les fenêtres d’aluminium ajoutées à l’extérieur des fenêtres françaises.


Entre-temps, lorsque les enfants sont partis de la maison, Mme Paquin (Éva) a demeuré à Ste-Adèle avec ses sœurs, puis dans une maison de Claude à Val-Morin, pour ensuite retourner à Ste-Adèle dans une résidence pour personnes retraitées. Elle y est décédée le premier janvier 1979 à 71 ans. Le grand-père Raphaël est décédé à Val-Morin, le 16 octobre 1942.


En 1973, Claude a vendu la maison à M. Richard Maurice, mais habite toujours à Val-Morin car il s’est construit une nouvelle demeure. Enfin, depuis 8 ans, M. Stéphane Lafrance et Mme Chantal Groulx sont les heureux propriétaires de la "Maison Paquin".


Merci à Claude et Pierrette Paquin, Charlotte Dufort, Évelyne Charbonneau, Élise Bonnette et Jean-Marc Longval pour leur précieuse collaboration. N’oubliez pas d’aller voir les photos se rapportant à cet article près du bureau de la mairie de Val-Morin.


À la prochaine,

Huguette Viau
 

Retourner à la liste ...